Clear Chercher sur la carte Rechercher

Plus
d'options

Type de position

Expérience de travail

Nombre d'employés

Jours affichés

Photos

Statut

Suivez-nous sur

Le syndrome d’imposteur diminue-t-il avec l’expérience?

Carrière |  12 avril 2018

imposteur

On risque tous de vivre le syndrome de l’imposteur à un point ou un autre de sa carrière, mais peu savent comment le gérer. Et si la solution était… de ne rien faire?

Une nouvelle étude vient de montrer que les professionnels techno devraient sûrement juste attendre que ça passe!

Un emploi pour vous?

Développeur(euse) front-end23 Apr 2018

Agence Rinaldi
Montréal, Québec, Canada
FavorisPostuler

Directeur(trice) technologique23 Apr 2018

O2 Web
Montréal, Québec, Canada
FavorisPostuler

Autres offres de l'entreprise:

Nate Swanner nous en touche un mot sur Dice.

Ça passe… après dix ans!

L’étude très récente de Stak Overflow essaie de découvrir comment les techniciens pro se sentent dans leur communauté. Les résultats ont levé le voile sur le syndrome de l’imposteur, et sur les raisons de son apparition. Sur une échelle de 1 à 5 (ou 5 signifie «fortement d’accord»et 1 «fortement en désaccord», les professionnels techno (sur 68 577 répondants) se sentent «inclus et admis auprès des autres développeurs» en moyenne à 3,6.

«Je me vois en compétition avec mes pairs» a obtenu un score de 2,7, alors que «Je ne suis pas aussi bon dans la programmation que mes collègues» est à 2,2. D’ailleurs, la plupart des répondants sentent une certaine camaraderie avec leurs collègues.

C’est quand les techniciens passent le cap des 10 années d’expérience que le syndrome de l’imposteur diminue considérablement. Ils ont également souvent moins l’impression d’être en compétition avec leurs pairs, même si ce n’est qu’après une vingtaine d’années d’expérience que ce sentiment chute significativement.

…mais pas complètement…

Heureusement, les développeurs rapportent un rapport à leur industrie qui s’améliore au fil du temps. Le syndrome d’imposteur, toutefois, ne disparaît jamais réellement. Certains travailleurs plus âgés vont même vivre un regain!

Vous risquez de toujours vivre avec un syndrome d’imposteur, dont le degré et l’intensité changera au fil des années. Si ça peut vous consoler, vous n’êtes pas seul!

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + 8 =