Clear Chercher sur la carte Rechercher

Plus
d'options

Type de position

Expérience de travail

Nombre d'employés

Jours affichés

Photos

Status

Suivez-nous sur

À 26 ans, elle a travaillé sur le dernier Luc Besson!

Carrière |  17 mars 2017

Screen Shot 2017-03-17 at 4.38.26 PM

Fast & Furious, Fantastic Four, Game of Thrones : voilà le genre de productions sur lesquelles travaille cette jeune femme de 26 ans! Entrée chez Rodeo FX comme artiste roto-paint à temps partiel, elle gère désormais ce département, fait du compositing et lead l’équipe de roto-paint sur la saison 7 de la série Game of Thrones!

Xenia Pirojenko travaille chez Rodeo FX depuis 3 ans. Passionnée par son travail, elle adore également la firme dans laquelle elle a gravi les échelons : « une grande famille », dit-elle.

Un emploi pour vous?

Spécialiste SEO18 août 2017

SherWeb
Sherbrooke, Québec, Canada
FavorisPostuler

Autres offres de l'entreprise:

Espresso-Jobs: Pouvez-vous nous présenter votre travail?

Xenia Pirojenko: Je suis « lead » du département roto paint. J’ai commencé en roto paint au début, mais maintenant je suis artiste «compositer». En rotoscopie, on découpe les personnages ou les éléments pour les préserver ou les enlever. Ensuite, on « paint », on enlève les fils, les câbles, les harnais. On change le visage des cascadeurs pour celui des acteurs, aussi. Comme dans Fast and Furious. En ce moment, je lead l’équipe de roto-paint qui travaille sur la saison 7 de Game of Thrones. En tant qu’artiste «compositer», mon travail est de rassembler les éléments de tous les autres départements (3D, matte painting, etc.) et de faire que ça ait l’air vrai, qu’on y croit.

Par exemple?

Il peut s’agir de background, de personnages animés, de simulations, d’écrans verts ou bleus sur lesquels je dois incruster des choses comme des bateaux faits en 3D, un océan en simulation ou un ciel fait dans le département matte painting. Ensuite, le superviseur des effets visuels regarde si l’intégration est bonne, et juge les couleurs, la quantité des éléments. Enfin, on envoie au client.

Combien d’allers-retours y’a-il entre le client et vous?

Ça dépend du client, s’il est picky ou non. Parfois, deux semaines plus tard, on doit enlever des affaires ou en rajouter. Certaines fois, c’est bon dès le premier coup. Parfois, on a des retakes qui n’en finissent pas. Après le feedback du client, c’est moi qui m’assure que tout fonctionne du point de vue technique. Puis, le superviseur du compositing sur le show vérifie la shot pour une dernière fois avant de l’envoyer en final au client.

Quelles sont les réalisations qui vous rendent le plus fière?

Toutes celles que l’on peut voir sur mon profil LinkedIn ou IMDB et dans lesquelles je suis apparue au générique (ndlr: entre autres Warcraft, Fantastic Four, Fast & Furious 7, Cinderella, Lucy, et The Legend of Tarzan). Depuis que je fais du compositing, j’ai travaillé sur les films Nine Lives, et sur Valérian et la cité des mille planètes le dernier film de Luc Besson avec Cara Delevingne et Rihanna. Sur celui-ci, je devais intégrer des vaisseaux spatiaux en 3D dans les plans, et aussi des tableaux de bord. Il faut que ça ait l’air réaliste dans l’interaction avec les acteurs.

Quelle est votre formation académique?

J’ai étudié au Nad, j’ai suivi la formation de trois ans, le bac en animation 3D et synthèse d’images. Pendant la 2e et 3e session, j’ai commencé à temps partiel chez Rodeo FX, j’allais à l’école de 9h à 16h. De 17h30 jusqu’à minuit, je travaillais. Rodeo FX m’a embauchée 24h par semaine. Avoir étudié au Nad m’a aidée pour l’entrevue. J’avais aussi fait un stage au sein d’une compagnie de jeux vidéo, je sais comment travailler, je m’informe sur ce qui se passe dans l’industrie. Ça me passionne! Il faut montrer que tu es passionné, que t’aimes ce que tu veux faire.

Qu’est-ce qui vous passionne exactement?

En compositing, tu touches à plusieurs champs des effets visuels. On travaille la 3D, certains éléments du matte painting, il y a toujours un aspect technique, et parfois du code et de la programmation. Comme je suis quelqu’un de polyvalent, j’aime toucher à plusieurs domaines. J’adore le côté « lead » aussi, tu dois composer avec l’aspect humain, tu travailles avec des artistes, tu dois gérer les ressources, mais également les problèmes techniques.

Qu’est-ce qui vous donne envie de rester chez Rodeo FX?

J’aime l’esprit Rodeo, on appelle ça le « Rodeo style ». Depuis que je suis là, nous avons triplé de taille. On a une vraie culture, on est comme une grande famille, beaucoup d’activités sont organisées. Par exemple, la dernière fois, Rodeo FX a loué pour quelques heures la patinoire du Centre Bell, on est invités à des projections de films, on va dans des cabanes à sucre, les vendredi de 5 à 7 on peut discuter avec nos collègues autour d’une bière.Tu te sens vraiment intégré, tout le monde est positif, prêt à t’aider, souriant. Après ta journée de travail, tu as envie de rester un peu plus longtemps, que ce soit pour regarder des tutoriaux, avancer ta shot ou juste discuter avec des collègues. T’as pas le goût de vite rentrer chez toi et d’oublier ta journée.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui débute?

De rester passionné! Il faut apprendre toujours plus, être prêt au changement, ne pas s’arrêter aux connaissances que l’on possède et toujours vouloir progresser. Il faut s’adapter, ne pas hésiter à changer de boîte, être curieux. Après, en tant que fille, je dirais qu’il ne faut pas se dire que ce sera plus difficile car le milieu est masculin. L’industrie n’est pas du tout sexiste, les filles sont bienvenues.

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 6 = huit